Lire la petite histoire de Quasimoda...

 

 
 
 

La petite histoire de Quasimoda :

Tous les ans, je me demande si je vais trouver la perle rare, la pièce qui plaira
à tous, comédiens et spectateurs. Tous les ans, je lis, je lis, je lis, parfois j’écris
aussi et... L’année dernière, des cartons remplis de manuscrits ont atterri dans
mon bureau. J’en ai parcouru quelques uns désespérant un peu plus à chaque
lecture. Incompréhensibles, pompeux, ennuyeux, je me demandais à quel
moment j’allais jeter le tout au feu quand celui de Quasimoda s’est retrouvé
entre mes mains. Quelques lignes de lecture et je riais déjà, j’imaginais ce que
les Comédiens pourraient en faire.
Sur la couverture, il y avait le numéro de téléphone de Michèle Guigon, je l’ai
appelée, je ne savais pas qu’elle était très malade. Sa réponse a été immédiate :
« Oui, vous pouvez jouer la pièce. Les droits d’auteur ? Peu importe, on verra
plus tard, ce qui compte c’est que Quasimoda naisse ! »
Car la pièce existe depuis près de 6 ans mais n’a jamais été montée !

J’ai ensuite rencontré le co-auteur de Quasimoda, Olivier Laubacher, j’étais
inquiet car la profession n’est jamais très tendre avec les amateurs.
Et mon inquiétude s’est tout de suite révélé complètement stupide. Olivier
a été tout aussi adorable et enthousiaste que Michèle. En moins d’une
heure, je me retrouvais avec la lourde tâche de créer Quasimoda, tout en ayant
la liberté de rajouter ma patte à la pièce (le rêve !)
Le lendemain, je recevais un sms de Michèle Guigon qui me disait combien
elle était impatiente de voir la pièce...
Deux jours plus tard, en entendant la nouvelle de sa disparition, j’ai ressenti
une immense tristesse, moi qui ne l’avait jamais rencontrée, je sentais qu’une
belle personne venait de nous quitter.
Quand, quelques semaines plus tard, nous avons été conviés au partage des
costumes de sa compagnie, j’ai rencontré des gens avec qui elle avait créé,
joué. La tendresse dans leurs yeux à la vue de tel ou tel costume qu’elle avait
porté était si touchante...

Aujourd’hui, nous sommes fiers de créer Quasimoda, et, à notre manière, de
rendre hommage à une grande dame. Quand je l’ai dit à Olivier Laubacher, il
m’a répondu : «On ne va pas lui rendre hommage, on va la faire rire.»

Tous les comédiens des Fontaines d’Argent s’associent à moi pour dire :

Merci encore à Olivier Laubacher pour sa gentillesse et sa confiance.
Merci à Susy Firth pour les costumes, pour son accueil et sa chaleur.

Marc Lepage

 

Les comédiens de Fontaines d'Argent