Les Comédiens des Fontaines d'Argent

L'association

1976 - 1983

En 1976, les premières répliques de la troupe font retentir leurs échos sur la scène de la salle municipale de Rungis.

1983

Naissance des Comédiens des Fontaines d'argent

La troupe se constitue en association baptisée « Les Comédiens des Fontaines d’Argent » qui sont l’emblème de la ville. Leur première pièce sous la direction de Jacques Galland est « J’y suis, j’y reste » de Jean Valmy et Raymond Vincy.

1985

Inauguration du théâtre de l'Arc-en-ciel

En 1985, les comédiens ont l’immense privilège et honneur d’inaugurer le théâtre de l’Arc-en-Ciel avec une grandiose représentation de « Monsieur de Pourceaugnac » de Molière. Depuis, sur cette même scène, ils produisent régulièrement deux spectacles par an.

1983 -1995

Sous la direction artistique de Jacques Galland, le répertoire des Comédiens virevolte des classiques du théâtre français aux vaudevilles célèbres des années 80.

1996 à aujourd'hui

Depuis l’arrivée de Marc Lepage en tant que metteur en scène, les pièces proposées au public proviennent d’un répertoire plus contemporain. La troupe s’est engagée également sur la voie de la création. Plus d’une dizaine de pièces, écrites par Marc ou collectivement, ont vu le jour, certaines avec un nombre très conséquent de comédiens.

Aujourd'hui

Les Comédiens s’exportent dans les festivals de théâtre amateur, parfois sur les scènes parisiennes voire même à domicile.
Au rythme de 3 à 4 spectacles créés par an, la saison 2020-2021 sera celle de la cent-vingtième pièce proposée au public par la troupe depuis ses débuts.

Les petits...

Les « Petits Comédiens », ateliers pour enfants et adolescents, voient le jour en 1998. Tous les ans, ils présentent un spectacle basé sur des créations. 

Les Comédiens ont fait leur, la conviction d’André Camp :

Je pense que le comédien amateur doit d’abord être exigeant.
Dans la mesure où l’on monte sur les planches, même pour se faire plaisir,
il ne faut pas donner n’importe quoi au public. C’est un abus
de confiance de convier à voir quelque chose qui n’en vaut pas la peine.
Il faut donc travailler et être sûr de ses capacités.